• Espace presse

La résidence Kenoa inspire l’écoquartier Luciline de Rouen (76)

Visuel

25 Avril 2016

Lundi 25 avril, aux côtés de la députée Valérie Fourneyron, du maire de Rouen Yvon Robert et du président de la Métropole Rouen Normandie Frédéric Sanchez, Cédric Lefebvre, directeur général d’Immobilière Basse Seine a inauguré la résidence Kenoa au 9 passage Luciline, à Rouen.

 

 

Reconquérir les bords de seine de la capitale normande et l’ouest de l’agglomération rouennaise s’affirme comme l’une des priorités, si ce n’est la priorité, de la municipalité et de la Métropole Rouen Normandie, avec l’écoquartier Luciline. Ainsi, après la mise en place de la ligne TEOR ou encore la rénovation des hangars sur les quais, il fallait ancrer la population entre les docks 76 et le centre-ville. C’est chose faite désormais, avec le pari relevé par Immobilière Basse Seine, en participant à la création de la résidence Kenoa. 
 
La résidence Kenoa et ses 58 logements – dont 14 logements sociaux à l’initiative d’Immobilière Basse Seine – sont idéalement situés en cœur d’ilot aménagé par ADIM Normandie Centre. Kenoa s’ouvre – grâce notamment aux terrasses ou loggias extérieures – vers les Docks 76, le Palais des sports, le Pont Flaubert et la Seine. Quatorze logements locatifs sociaux, 39 appartements en accession et cinq maisons en accession sociale s’appuient sur une trame constructive simple mais pensée pour des logements sociaux ou en accession à la propriété et répondant aux multiples profils de ménage, au meilleur rapport qualité prix dans un environnement à haute qualité environnementale. 
 
  • Projet… concrétisé, unique en France
 
Conçu par l’atelier DCCP Architectes et AZ Architecture, le projet Kenoa – au cœur de l’écoquartier Luciline – est également le seul en France à s’inscrire dans le projet européen « Future cities des réseaux urbains pour faire face aux changements climatiques » et ainsi donner naissance à un modèle de ville moderne bénéficiant des dernières nouveautés en matière de développement durable. De ce fait, ce projet a été pensé autour des énergies renouvelables : la géothermie utilisant la nappe phréatique pour le chauffage, l’énergie solaire pour la production d’eau chaude, ainsi que la gestion des eaux pluviales, avec la remise en surface de la rivière Luciline et la création d’une noue centrale, favorisant la flore locale.
 
  • Financement de l’opération  et réservataires des logements
 
Coût de l’opération : 2,03 M€ TTC
 
- Prêt Caisse des Dépôts : 1 390 K€ (69 %) 
- Prêt / subvention Action Logement : 223 K€  (11%) 
- Subvention État : 35 K€  (1,7 %)
- Subvention Métropole Rouen Normandie : 61 K€  (3 %)
- Subvention conseil départemental de la Seine-Maritime : 11 K€ (0,54%)
- Subvention Ville de Rouen : 6 K€ (0,30%)
- Fonds propres d’Immobilière Basse Seine : 298 K€ (15 %)
 
Réservataires des logements : préfecture (4 logements) ; ville (2 logements) ; Action Logement (8 logements).
 
 
 
Contact Presse
 

Pour toute demande d'information presse, merci de contacter :

Anne Fessan

Tél. : 06 66 31 97 03

 

 
Retour haut de page