• Espace presse

Immobilière Basse Seine pose la 1ère pierre de 32 logements Bepos à Bretteville-sur-Odon

Visuel

08 Novembre 2017

Ce 8 novembre à Bretteville-sur-Odon (Calvados), Immobilière Basse Seine a posé la première pierre de la résidence « le Patio ». Conçue en ayant recours à la maquette numérique (BIM), cette résidence de 32 logements sociaux sera exemplaire d’un point de vue environnemental en décrochant le Bepos Effinergie. Par ailleurs, les locataires bénéficieront d’une garantie de charges maîtrisées pendant 10 ans grâce à la mise en place d’un marché global de performance.

 

Télécharger le PDF

 

Cette opération de construction de 32 logements (27 appartements et 5 pavillons) est réalisée à Bretteville-sur-Odon sur la ZAC de la Maslière aménagée par Normandie Aménagement.
 
  • Une conception en BIM
 
Le bâtiment a été conçu en recourant à la méthode du BIM (Building information modeling ou Modélisation des informations du bâtiment) qui consiste à dessiner un bâtiment en 3D avec pour objectif de limiter drastiquement les erreurs de conception et, donc, d’optimiser les coûts de réalisation.
 
A l’issue de deux sessions du jury auquel participait la commune de Bretteville-sur-Odon, le projet de l’agence autrichienne d’architecture Baumschlager Eberle, en groupement avec l’entreprise Sogea Nord-Ouest, Vinci Energie et le bureau d’études Echos, a été retenu en début d’année 2017.
 
  • Une utilisation optimale du foncier
 
Initialement prévu pour accueillir deux bâtiments en R+2+attiques, le projet sélectionné a finalement tiré parti de l’ensemble de l’emprise du terrain, privilégiant une dimension horizontale sur la parcelle plutôt que verticale.
 
Ainsi le bâtiment R+1 s’intègrera-t-il parfaitement à son environnement proche constitué de maisons individuelles.
 
Un patio paysagé situé au centre du bâtiment agrémentera la vue intérieure, la plupart des logements étant traversants à double orientation.
 
La résidence sera également dotée d’un sous-sol comprenant 27 places de stationnement, 27 caves individuelles et un local à vélos.
 
L’ensemble sera desservi par un ascenseur extérieur assurant l’accès des personnes à mobilité réduite (PMR). Cette décision d’Immobilière Basse Seine va au-delà de la réglementation PMR et vise à favoriser la logique de maintien à domicile des personnes pouvant rencontrer des problèmes de mobilité, notamment les senior·e·s.
 
  • Un bâtiment Bepos expérimentant le nouveau label E+ C-
 
La résidence est un des premiers bâtiments à énergie positive (BEPOS) construit en Normandie. Concrètement, ce type de bâtiment produit plus d’énergie qu’il n’en consomme et préfigure un monde sobre en énergie.
 
L’énergie produite par le bâtiment sera d’origine renouvelable puisqu’elle sera produite par les rayons du soleil transformés en électricité grâce aux 500 m² de panneaux solaires photovoltaïques situés sur les toits du bâtiment.
 
Pour produire le chauffage et l’eau chaude, la résidence sera dotée de pompes à chaleur (PAC) à absorption gaz, lui garantissant un haut niveau de confort, un faible coût énergétique, et réduisant son impact carbone.
 
L’opération bénéficiera ainsi du label Bepos Effinergie NF Habitat HQE.
 
Elle est en outre inscrite dans l’expérimentation du nouveau label E+C- menée par le ministère de la Transition Energétique et Solidaire, le ministère de la Cohésion des Territoires et pilotée par l’Ademe. Cette expérimentation vise à identifier puis à valoriser les modes de construction les plus économes en énergie (pendant la construction puis pendant la vie du bâtiment). A ce titre elle bénéficie du soutien financier de la région Normandie.
 
  • Un objectif de performance au service des locataires
 
Le projet, a fait l’objet d’un appel à candidatures dans le cadre d’un marché de conception-réalisation-exploitation-maintenance (CREM) ou marché global de performance.
 
L’intérêt du marché global de performance qui a été signé est pour les futur·e·s locataires. Dans le cadre de ce marché, le groupement d’entreprises attributaires s’engage en effet pour une durée de 10 ans sur un niveau de consommation d’énergie nécessaire à la production de chauffage et d’eau chaude. Au-delà de ce niveau, le groupement d’entreprises serait amené à prendre en charge le coût du dépassement.
 
Vinci Energie s’est engagé sur cette période sur un niveau de charges de chauffage et d’eau chaude sanitaire, garantissant une exploitation optimale des installations de production de chauffage et d’eau chaude sanitaire.
 
Concrètement, ces dispositions permettent de ne pas dépasser 60€ par mois pour les charges de chauffage et d’eau chaude (dans des conditions normales d’utilisation) d’un logement de type F3.
 
 
 
 
 
Contact Presse
 

Pour toute demande d'information presse, merci de contacter :

Anne Fessan

Tél. : 06 66 31 97 03

 

 
Retour haut de page