Dates clés

  • 2017 : Immobilière 3F Grand Est est créée, par la fusion d'Immobilière 3F Alsace et d'Est Habitat Construction (EHC)

 

  • 2016 : Atlantic Aménagement, la SA d’HLM des Deux-Sèvres et de la Région et la SA régionale d’HLM de Poitiers fusionnent pour créer Immobilière Atlantic Aménagement.

 

  • 2015 : Dans le Grand Ouest, Immobilière Podeliha, Atlantic Aménagement, la SA d’HLM des Deux-Sèvres et de la Région et la SA régionale d’HLM de Poitiers rejoignent 3F.

 

Immobilière Centre Loire, 11 000 logements, est créée par la fusion d’Immobilière Val de Loire et de la SA Jacques Gabriel.

 

  • 2014 : Fin du PNRU, qui a permis à 3F de mener à bien 56 projets de rénovation urbaine pour plus de 27 000 logements, et lancement du NPNRU 2014-2024.

 

Mars 2014 : loi Alur « pour l’accès au logement et un urbanisme rénové »

 

  • 2013 : Création de BâtiPlaine, société anonyme de coordination pour le développement de l’habitat dans Plaine Commune, avec Plaine Commune Habitat et un pool d’Action Logement. En 2014, l’OPH d’Aubervilliers rejoint l’organisme.

 

  • 2012 : Pose de la 1ère pierre du 200 000e logement de 3F, à Lyon par HMF.

 

APH devient Immobilière Méditerranée et intervient désormais en régions PACA et Languedoc-Roussillon.

 

Entrée en vigueur de la nouvelle règlementation thermique (RT 2012) : tous les logements neufs doivent être au minimum des Bâtiments basse consommation.

 

  • 2011 : Immobilière 3F définit son nouveau projet d’entreprise pour la période 2011-2016 autour de trois axes :

- favoriser l’accès au logement
- s’engager aux côtés de ses clients
- se donner les moyens de réussir
.

 

Immobilière 3F lance la construction de son premier bâtiment à Énergie 0 à Brétigny-sur-Orge (91).

 

  • 2010 : Le groupe Solendi devient actionnaire majoritaire d’Immobilière 3F. Trois sociétés intègrent 3F : HMF en Rhône-Alpes, Est Habitat Construction (EHC) et Azur Provence Habitat (APH). La société Aedificat intègre également 3F en décembre. Immobilière 3F et ses 13 filiales gèrent désormais 188 000 logements.

 

  • 2009 : 3F s’engage à obtenir la certification « Habitat et Environnement » pour l’ensemble de ses projets de constructions neuves.

 

25 mars 2009 : Loi de mobilisation pour le logement et la lutte contre les exclusions.

 

  • 2007 : Immobilière 3F livre le premier bâtiment basse consommation (BBC) à Garges-lès-Gonesse (95).

 

3F généralise le label BBC pour toutes les constructions neuves et exige le niveau de l’étiquette C pour toutes les réhabilitations.

 

Création de la filiale, Résidences Sociales d’Île-de-France (RSIF), dédiée au logement des personnes en difficulté mais aussi à l’hébergement des étudiants, jeunes travailleurs, personnes âgées etc.

 

L’agence Alsace devient la société Immobilière 3F Alsace qui gère plus de 2 000 logements dans la région.

 

5 mars 2007 : Loi instituant le droit au logement opposable (DALO).

 

  • 2006 : Immobilière 3F met en place son projet d’entreprise 2006-2010 qui s’articule autour de quatre axes :
    - l’excellence de la gestion
    - la relance de la construction de logements
    - l’accélération de la politique du renouvellement urbain faisant de 3F le premier opérateur sur le territoire
    - le développement de la couverture territoriale.

 

13 juillet 2006 : Loi Engagement National pour le logement (ENL), facilitant notamment la mobilisation de foncier, soutenant les communes construisant des logements sociaux et favorisant l’accès des populations démunies au logement social.

 

  • Juillet 2005 : Yves Laffoucrière remplace Michel Ceyrac comme directeur général d’Immobilière 3F.

 

Reprise de la SA Jacques Gabriel située à Blois (41) qui gère 5 400 logements dans l’ensemble du département du Loir et Cher.

 

Loi du 18 janvier 2005 : loi de programmation pour la cohésion sociale.

 

  • 1er août 2003 : Loi d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine : création de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) et du Programme national de rénovation urbaine.

 

  • 2002 : Immobilière 3F obtient la certification ISO 9001 pour son activité de maîtrise d’ouvrage en Île-de-France.

 

  • Décembre 2000 : Immobilière 3F remet à Emmaüs les clés de la première pension de famille d’Île-de-France, rue Taitbout à Paris 9e.

 

Septembre 2000 : Immobilière 3F met en place un service clientèle, premier centre d’appels du secteur d’HLM.

 

13 décembre 2000 : Loi sur la Solidarité et le Renouvellement Urbain (SRU) imposant à toutes les communes la construction d’un pourcentage minimum de logements sociaux.

 

  • 29 juillet 1998 : Loi d’orientation relative à la lutte contre les exclusions.

 

  • 1997 : Michel Ceyrac succède à Michel Vivès.

 

  • 1996 : Pacte de relance pour la ville. Charte sociale européenne obligatoire.

 

1er janvier 1996 : L’agence d’Orléans devient Immobilière Val-de-Loire.

 

  • 1991 : Création d’une filiale à Lyon Immobilière Rhône-Alpes.

 

1991 : Immobilière 3F fête son 100 000e logement.

 

13 juillet 1991 : Loi d’orientation pour la ville visant un objectif de mixité sociale et imposant aux communes d’une agglomération de plus de 200 000 habitants d’avoir au moins 20 % de logements sociaux.

 

  • 1990 : Michel Vivès succède à Marcel Lair.

 

Reprise de la société d’HLM du Nord et de l’Artois.

 

La Basse Seine devient Immobilière Basse Seine.

 

Décembre 1990 : Création du ministère de la Ville.

 

31 mai 1990 : Loi Besson reconnaissant le droit au logement.

 

  • 21 juin 1989 : le FFF devient Immobilière 3F.

 

  • 1983 : Lancement de « Banlieue 89 », mission de réflexion sur le devenir des périphéries urbaines animée par les architectes Roland Castro et Michel Cantal-Dupart.

 

  • 3 mars 1977 : Circulaire créant le Fonds d’aménagement urbain pour la réhabilitation des grands ensembles.

 

1977 : à la suite du Livre blanc des HLM et du rapport Barre, l’Etat modifie sa conception des politiques du logement, basculant de l’aide à la pierre (soutien financier aux constructeurs) à l’aide à la personne (solvabilisation des occupants).

 

  • 25 novembre 1976 : Les compétences du FFF sont étendues à l’ensemble du territoire.

 

  • 5 avril 1973 : La circulaire Guichard contre la ségrégation sociale par l’habitat donne un coup d’arrêt à la construction des tours et des barres dans les grands ensembles.

 

  • 1972 : La production annuelle de logements sociaux atteint plus de 500 000 unités.

 

  • 1970 : Le FFF s’installe dans les nouveaux locaux rue Nationale, à Paris 13e.

 

10 juillet 1970 : Loi Vivien sur la résorption de l’habitat insalubre.

 

  • 1967 : Dans l’îlot Riquet à Paris 19e, le FFF construit son 30 000ème logement.

 

30 décembre 1967 : Loi d’orientation foncière remplaçant les ZUP (Zone à Urbaniser en Priorité) par les ZAC (Zones d’Aménagement Concerté) afin de mieux respecter l’équilibre entre logements, emplois et équipements.

 

  • 1965 : Premières études gouvernementales regroupant des techniciens, des politiques et des architectes sur la possibilité de bâtir des villes nouvelles pour maîtriser la croissance urbaine. Sont ainsi programmées les neuf villes nouvelles françaises, dont Marne-la-Vallée, Évry ou encore l’Isle-d’Abeau et Villeneuve-d’Ascq.

 

  • 1963 : Ouverture du chantier d’Hérouville-Saint-Clair dans la banlieue de Caen (14), anticipation des villes nouvelles qui seront construites à partir de 1970.

 

  • 1959 : Exposition de l’appartement référendum de l’architecte Paul Roux au Salon des arts ménagers. Cet appartement sert de modèle pour des opérations du FFF.

 

  • 1958 : Le FFF construit son 10 000e  logement.

 

31 décembre 1958 : Décret sur les Zones à urbaniser en priorité (ZUP) créant des réserves foncières pour les futurs grands ensembles d’habitation.

 

  • 1957 : Les nouveaux statuts du FFF étendent de façon temporaire les compétences de la société hors de la région parisienne, notamment en Saône-et-Loire.

 

7 août 1957 : Loi sur la politique des zones d’urbanisation prioritaires (ZUP).

 

  • 1954 : Le FFF construit des cités d’urgence.

 

1er février 1954 : Appel de l’abbé Pierre en faveur des sans logis.

 

  • 1953 : Loi Courant encourageant la construction privée et lancement des Logécos, catégorie de logements à normes réduites.

 

1948-1953 : Le ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme encourage les recherches sur l’industrialisation du bâtiment.

 

  • 1952 : Le FFF accueille son onzième collaborateur administratif et son premier gardien.

 

  • 21 juillet 1950 : Loi autorisant l’État à subventionner la construction privée de logement (naissance du secteur « aidé »).

 

28 avril 1950 : Symbole de l’ouverture du logement social aux classes moyennes, les habitations à bon marché deviennent les Habitations à Loyer Modéré (HLM).

 

  • 1949 : La société anonyme Le Foyer du Fonctionnaire élargit ses compétences en devenant Le Foyer du Fonctionnaire et de la Famille (FFF).

 

1949 : Loi sur les habitations à loyers modérés (HLM) fixant les nouvelles normes pour les logements sociaux et reconnaissant le droit au logement décent.

 

  • 1er septembre 1948 : Loi sur la libération des loyers et la création de l’allocation logement.

 

  • 1939-1945 : Les destructions de la Seconde Guerre Mondiale aggravent la crise du logement.

 

  • 1939 : Depuis la loi de Siegfried de 1894, créant les habitations à bon marché, environ 300 000 logements ont été construits avec le soutien financier de l’État.

 

  • 1933 : Lors du IVème Congrès International d’Architecture Moderne (CIAM) réuni à Athènes, architectes et urbanistes élaborent les principes d’une urbanisation moderne et fonctionnaliste. Le texte, réécrit par Le Corbusier, deviendra la Charte d’Athènes.

 

  • 1930 : Construction de pavillons à Thiais (94) et Eaubonne (95) par le foyer du Fonctionnaire.

 

  • 1928 : Fondation de la société anonyme d’HBM le Foyer du Fonctionnaire.

 

13 juillet 1928 : Loi Loucheur établissant un programme de construction de 200 000 HBM et 60 000 logements à loyer moyen.

 

15 mars 1928 : Loi Sarraut sur la résorption des lotissements défectueux.

 

  • 28 mai 1924 : Création de la société anonyme d’HBM d’Étretat. Ancêtre de la SA d’HLM Immobilière Basse Seine, elle réalise 8 logements à Étretat en 1928.

 

Ouvrages

 

Immobilière 3F 1928 - 2008
 
Retour haut de page